lundi 28 février 2011

Le Parfum. Une histoire de séduction.

Natalie Portman m’inspire beaucoup en ce moment. Après avoir évoqué la nouvelle campagne publicitaire print de Miss Dior Chérie dans mon précédent billet, c’est en découvrant le film réalisé par Sofia Coppola que j’ai eu envie de vous parler d’amour, de séduction et de parfums. En effet, si ce dernier* ne m’a pas séduite et qu’il s’agit d’un énième film sur l’amour et le pouvoir de séduction du parfum, ce thème, bien que mis en scène par beaucoup de marques, continue de m’enchanter.

Un parfum peut il nous faire perdre la tête, nous sublimer, nous rendre irrésistible au point de devenir notre meilleure arme de séduction? Oui, car le parfum est l’essence même de la séduction. C’est pourquoi les marques de parfums explorent très souvent, dans leur narration publicitaire, le territoire de l’amour ainsi que le mythe de la personne séductrice que le parfum rend irrésistible.

Véritable protagoniste de l’histoire narrée par les marques dans leur communication, le parfum exerce un  pouvoir d’attraction, un charme puissant, enrichit de séduction celui ou celle qui le porte. Il rend les femmes (ou les hommes) captivant(e)s, voire irrésistibles, révélant leur beauté, sublimant leur allure, les imprégnant de magnétisme sensuel. Telle une force incontrôlable, la présence du parfum sur la peau enivre et provoque une attirance indéfinissable,

Initiateur de désir, le parfum peut aussi faire perdre la raison,  insufflant une sensualité troublante, attisant l’érotisme, exaltant les sens, excitant l’imagination. Il peut aussi s’avérer ensorcelant, voire dangereux.

Enfin, le parfum peut être aussi, tout simplement, un accessoire de mode pour le dandy et séducteur contemporain, à l’instar d’un « it bag » pour les femmes.

Résolument protéiformes, amour et séduction sont mis en lumière de façon différente par les marques dans leur communication publicitaire. Décryptage en images. (Le sujet étant vaste, je me suis concentrée uniquement sur les campagnes publicitaires 2010 et 2011).


L’amour chez les 15-25 ans
Le parfum accompagne l'adolescence / le début de l'âge adulte, et la découverte de l'amour et du désir :

Les premiers émois de l'adolescence :  « Amor, Amor » de Cacharel. "Un jour, tu sens que c’est lui. Ecoute les battements de ton cœur. Amor, Amor, le parfum de l’amour".

Le sentiment amoureux incarné par une Jeune Femme rock et romantique : Taylor Momsen de la série Gossip Girl est le visage de « parlez moi d’amour » de Galliano. (Personnellement, je ne la trouve pas vraiment romantique, mais plutôt ultra trash pour une gamine de 16 ans).

L’éveil au désir, avec « le premier parfum » de Lolita Lempicka. L’homme est symbolisé par l’arbre. La jeune femme s’abandonne au plaisir.
De gauche à droite : Amor Amor (Cacharel) - Parlez moi d'amour (Galliano) - Le premier parfum (Lolita Lempicka)














L’ "Idylle" de Nora Arzedener. Le coup de foudre (cf film) d' Elettra Rosselinni ("Trésor in love" de Lancôme).
De gauche à droite : Idylle (Guerlain) - Trésor in love (Lancôme)

L’amour un brin coquin : Natalie Portman s'adonne au jeu libertin avec le ruban en soie de son parfum "Miss Dior Chérie" sur la chanson « je t’aime moi non plus » de Gainsbourg.
L’amour ultra romantique : "Marry me" de Lanvin & "Promesse" de Cacharel.
De gauche à droite : Miss Dior Chérie (Dior) - Promesse (Cacharel) - Marry me ! (Lanvin)


Le jeu de séduction. La rencontre amoureuse.
La publicité met en lumière un jeu de séduction, un chassé croisé amoureux, voire une rencontre mystérieuse :

Jeu de séduction et mystère dans le chic-issime court métrage « Dior Homme » incarné par Jude Law et signé Guy Ritchie (Dior j’adore !)
Dior Homme, incarné par Jude Law













Chassés-croisés du désir entre Audrey Tautou et un beau garçon ennivré par son parfum Chanel.
Film Chanel n°5 avec Audrey Tautou - Réalisation : Jean-Pierre Jeunet














Avant Audrey Tautou, Nicole Kidman incarnait une cendrillon moderne dans le conte de fées hollywoodien mis en scène par Baz Luhrmann.
Film Chanel n°5 incarné par Nicole Kidman










Amour et désir. Séduction et érotisme.Une célébration du pouvoir érotico-sensuel du parfum.
Ici, le parfum opère une séduction vénéneuse, passionnée, intense. Le désir est irrésistible, le fantasme palpable, la tension charnelle. Emotion et sensualité imprègnent la pellicule.


« Gucci Guilty » et le fantasme à l’état pur. « Parisienne » d’YSL ou l’invitation au désir et à l’érotisme incarné par une Kate Moss sexy en diable.
A gauche : Gucci Guilty (Gucci) - A droite : Parisienne (YSL)


Gaultier et Mondino, le talentueux duo, nous livre encore une fois une petite merveille de subversion avec les campagnes de publicité pour « le Mâle » et « Classique »








Parfums JPG : le Mâle (pour hommes) - Classique (pour femmes)


Natalia Vodianova troublante de sensualité pour "Shalimar"de Guerlain.










Shalimar (Guerlain) incarné par Natalia Vodianova


Pour « Secret Obsession » (Eva Mendes torride !) et « Belle d’Opium » (quel mauvais choix que celui de Mélanie Thierry, si lisse, pour incarner un parfum aussi capiteux), le pouvoir du parfum est si intense qu’il fait perdre la raison, jusqu’à devenir obsession. Amour et danger se conjuguent.





De gauche à droite : Secret Obsession (Calvin Klein) - Belle d'Opium (YSL)



Le parfum. Arme fatale du séducteur contemporain.
Vincent Cassel promène sa gueule de voyou et fait tomber les filles comme des mouches dans le film "la nuit de l'homme" d'YSL. D'un claquement de doigts et parce que je porte "One million" de Paco Rabanne, tous mes rêves se réalisent. Matthieu McConnaughey est l'Elu avec "The one" de Dolce&Gabbana.












De gauche à droite : La nuit de l'homme (YSL) - One Million (paco Rabanne) - The one (Dolce&Gabbana)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire